Fan de Spa-Francorchamps

  • Youngtimer Festival

    13619942_1283723388319562_886487832770464273_n.jpg

    Le week-end prochain, le circuit sera pris d'assaut par les allemands du Youngtimer Trophy.

    Les infos ici:

    http://www.youngtimer.de/

    http://spa-francorchamps.be/agenda/2016-07-22/youngtimer-festival-spa

  • 25h de Fun ce week-end!

    25h.jpg
    Avec plus de 120 voitures engagés il y aura de la bagarre et du fun ce week-end sur le circuit Spadois. Le tout étant gratuit !

    "

    Il y a moins d’un mois, Kronos Events avait annoncé un objectif de 110 équipages au départ des 25 Hours VW Fun Cup. Actuellement, ce sont 126 concurrents qui ont rentré leur bulletin d’engagement ! Et si l’un ou l’autre forfait n’est pas à exclure, il est fort probable que plus de 120 VW Fun Cup prendront d’assaut le Raidillon samedi à 16h50, lorsque sera donné le départ de « la plus longue course du monde ».

    Comme d’habitude, il y aura un fantastique mélange entre des pilotes professionnels (parmi lesquels on retrouve Maxime Soulet, Wolfgang Reip, Frédéric Vervisch, Anthony Kumpen, Bert Longin, Alain Ferté, etc.), des spécialistes de la VW Fun Cup, des jeunes aux dents longues, des revenants (comme Philippe Capocci ou Jean-Jacques Smits, par exemple) et des « apprenti-pilotes » qui peuvent encore être classés dans la catégorie des débutants, ou presque. Parmi eux, on saluera la présence de Kevin Boutsen, le fils de Thierry.

    A cette liste, il ne faut pas oublier d’ajouter quelques personnalités issues du monde du spectacle ou d’autres sport comme le comédien Arnaud Tsamère, l’ex-double Champion du Monde de Cyclo-cross Niels Albert ou la joueuse de tennis Kirsten Flipkens… Le public suivra aussi attentivement la famille van de Poele, Eric faisant équipe avec son épouse Nadine et leurs quatre enfants Alexis, Nicolas, Diego et Kelly. Sympa !

    Impossible de passer l’entièreté de la liste des engagés en revue. Les animateurs habituels de l’European VW Fun Cup seront bien présents et ils partent avec les faveurs des pronostics, mais la concurrence sera rude : plusieurs excellentes équipes françaises, britanniques et italiennes semblent tout à fait en mesure de remporter la mise dimanche en fin de journée.

    Année après année, la liste des pilotes au départ se fait de plus en plus internationale avec, pour cette édition 2016, pas moins de 24 pays représentés. Outre un très grand nombre de nations européennes, citons aussi l’Afrique du Sud, l’Australie, le Burundi, le Canada, la Chine, les Etats-Unis, l’Iran, le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Russie et la Thaïlande. Rien que ça !

    Mais cessons ici les longs discours : vous trouverez en annexe cette très belle liste des engagés et elle parle d’elle-même. Et rendez-vous jeudi à 19h dans le centre de Stavelot pour la parade et le contrôle technique afin de voir toutes ces voitures réunies pour la première fois !"

    http://www.vwfuncup.eu/Plus-de-120-voitures-engagees-pour-les-25-Hours-VW-Fun-Cup-_859_fr.aspx

    Infos ici:

    Infos

    Teaser:


     

     

  • Spa Summer Classic: gratuit pour tous!

    bandeausummerclassic.jpg

    Ce week-end se déroulera le Spa Summer Classic, même si cet événement n'a pas la même notoriété que les Spa Classic ou les Spa Six Hours, ce meeting regroupera quantité et qualité de voitures ancêtres, et la bonne nouvelle c'est que c'est GRATUIT! . Voici la description de l'organisateur (Roadbook):

    "Une multitude de courses, sprint et endurance, pour "historic and classic cars" se succéderont tout au long des 3 jours. Avec entre autres le championnat belge Belgian Historic Cup et les championnats néerlandais NK HTGT, NK GTTC et YTCC, les Anglaises du Classic Sports Car Club, les Monoposto et F3, les Super 7 en provenance de la péninsule Ibérique, un challenge multimarque regroupant les meilleures séries françaises et le Porsche Club Historic Challenge... bref des Formules, des voitures de Sport biplace, des voitures de Tourisme et Grand Tourisme des années 50 jusqu'aux années 80.
    Et la nouveauté cette année, une course d'endurance de 3 heures, à la tombée de la nuit, pour Tourismes et GT d'avant '76.

    Le meeting du Spa Summer Classic est l'endroit idéal pour regarder, entendre et sentir les machines des décennies passées. Les spectateurs et amateurs de mécaniques anciennes se mélangent au nombre toujours croissant de pilotes, ce qui donne une atmosphère et une ambiance chaleureuse et conviviale au coeur des paddocks du circuit.

    Que vous soyez au volant ou non, nous nous réjouissons de vous accueillir sur le circuit de Spa-Francorchamps."

    Timing et infos:

    Spa Summer Classic

  • Les plans de Nathalie Maillet pour le circuit...

    11949423_1658306984404172_7138564400788206591_n.jpg

    Voici ce que le quotidien la DH nous révèle sur les plans de Nathalie Maillet concernant notre circuit adoré:

    "Nathalie Maillet, nouvelle directrice générale, dévoile ses plans pour le plus beau circuit du monde.

    Alors que de vieux bolides étaient occupés à grimper le raidillon, ce vendredi matin, une nouvelle tête faisait son apparition, au bord du plus beau circuit du monde. En compagnie du ministre de l’Économie, Jean-Claude Marcourt, le président du Conseil d’administration du Circuit de Spa-Francorchamps, François Cornelis, présentait en effet sa nouvelle directrice générale, Nathalie Maillet. Sélectionnée parmi un panel (très masculin) de plus de 100 candidats, la femme d’affaires, à la tête de deux entreprises au Grand-duché du Luxembourg mais aussi pilote confirmée, a séduit… notamment grâce à son programme déjà bien élaboré pour redorer le blason du circuit.

    Parmi les pistes avancées par la nouvelle directrice, on perçoit à la fois cette envie d’augmenter la notoriété internationale et un intérêt marqué pour le public. "Je pense que pour offrir un programme attractif, il faut faire revenir le public, au plus proche de la piste. Il faut aussi des shows plus spectaculaires, comme on peut en voir aux États-Unis", explique Nathalie Maillet. "Et sur le plus beau circuit du monde, nous avons aussi le plus beau virage du monde, le Raidillon. J’aimerais qu’il soit mieux exploité… l’idée serait de le transformer en salle de spectacle".

    Rassurons les puristes, pas question de toucher au circuit, marque de fabrique du label Spa-Francorchamps. Clairement toutefois, il faut s’attendre à du changement. "Oui, nous voulons améliorer le visuel, notamment des infrastructures existantes"."

    DHnet

     

  • Spa Classic 2016

    Voici quelques vidéos du Spa Classic 2016, un des plus beaux meeting de voitures historiques:

    Les différents plateaux en présence:


    La mélodieuse Peugeot 905 V10 Group C:


    La Ford F3L présente aux 1000km de Spa 1968:


    Le mythique Porsche 908 LH:


    La belle Jaguar XJR14 Silk Cut:


    La Porsche 908/03:


    Le Group C Racing en action:


    La course Classic Endurance Racing 1 vue de l'intérieur en Porsche RS:


    L'Heritage Touring Cup depuis la Ford Escort RS 1600 BDA:


    Les Sixties' Endurance depuis l'AC Cobra de tête:


     

  • Spa Classic, venez nombreux!

    12919900_1029339000455834_1812997567670088789_n.png

    "Une semaine à peine après le WEC, Spa-Francorchamps va connaître son premier meeting historique d'envergure cette année, avec le Spa Classic cher à Patrick Peter et ses équipes. Comme le veut la tradition, le prestige sera de mise, avec des compétitions de haut niveau, de nombreux concurrents belges, mais aussi et surtout des paddocks totalement aux couleurs de l'événement et de ses partenaires. Toujours impressionnant... 

     

    Catégories phares de Peter Auto, le Classic Endurance Racing (CER) sera de nouveau divisé en deux plateaux, avec le CER1 (54 engagés dont une majorité de Lola T70 et Chevron de tous types), et le CER2 (31 voitures annoncées, avec un duel pour la gagne entre Lola et Chevron). Pour ce qui est des concurrents belges en CER1, on pointe Anthony Schrauwen et sa superbe Lotus 30, Christophe Van Riet et Fred Bouvy sur Porsche 911 3.0 RS, et Stephan Meyers et sa Porsche 911 RSR 2.8. En CER2, Nicolas D'Ieteren alignera une Porsche 935 K3, bolide qui sera aussi celui de Stephan Meyers, tandis que Christian Bouriez se produira avec son habituelle Ferrai 512 BB LM. Deux courses de 60 minutes figurent au programme. 

     

    Désormais intégré aux événements Peter Auto, le Group C Racing rassemblera 23 Protos C1 et C2, avec en guise d'attraction la Peugeot 905 Evo1 du Suisse Dominique Guenat, mais aussi la Jaguar XJR-14 de Christophe D'Ansembourg ! Eric De Doncker alignera une Spice SE90C et Thomas Dozin son habituelle Spice SE88C. Deux fois 45' sont prévues. 

     

    Toujours impressionnant, le peloton des Sixties Endurance rassemblera pas moins de 75 bolides, avec dans la liste des engagés Anthony Schrauwen et le Hollandais Jan Gijzen sur Lister Jaguar Knobbly, Christian Dumolin et Christophe Van Riet sur Shelby Cobra, Stephan Meyers et le Suisse Marc de Siebenthal sur Porsche 911 2.0, Michel Verliefden sur Aston Martin DB2, Eric Mestdagh et Pierre-Alain Thibaut sur Lotus 15, Christian Bouriez sur Alfa Romeo 1600 GTA, Olivier Blanpain et Vincent Janssens sur Austin Healey 100/4, ainsi que Serge Libens et Jean-André Collard sur Austin Healey 3000. La course, de 120 minutes, aura lieu samedi de 18h20 à 20h20. 

     

    Les amateurs de belles italiennes profiteront du Trofeo Nastro Rosso, avec 17 voitures annoncées pour deux joutes de 35 minutes le dimanche. Le Belge Vincent Gaye comptera parmi les tout gros favoris avec sa Ferrari 275 GTB/C, mais il conviendra de tenir à l'oeil Christian Dumolin avec sa Ferrari 250 GT Berlinetta. A noter la présence du Brésilien Carlos Monteverde avec la Ferrari 250 LM, ainsi que celle de l'Autrichien Martin Halusa, sur la célèbre Ferrari 250 GT 'Breadvan'.

     

    Enfin, l'Heritage Touring Cup, véritable ode aux voitures de tourisme, proposera une course de 60 minutes de jour et une autre de nuit, les deux fois le samedi. Pas moins de 33 voitures sont annoncées, dont plusieurs BMW 3.0 CSL. Parmi les concurrents belges, pointons la Ford Escort RS1600 MK1 de Christophe Van Riet et Raphaël De Borman, la BMW 635 CSI de Christian Bouriez et Christophe Van Riet, la Ford Mustang 289 de Christian Dumolin, la Chevrolet Camaro Z28 de Bert Smeets, ainsi que les 3.0 CSL de Patrick Mortier d'une part, Eric Mestdagh et Pierre-Alain Thibaut de l'autre. A noter la première apparition en course de la VW Scirocco préparée dans les ateliers de SG Racing à Verviers, et confiée au Français Jean-Marc Bussolini. 

     

    Vous l'avez compris, ce sont des compétitions de haut vol qui nous attendent samedi et dimanche. Prix d'entrée : 25 euros par jour ou 35 euros pour les deux jours, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos sur peterauto.peter.fr."

    http://speedactiontv.be/Spa_Classic__Peter_Auto_deboule_dans_nos_Ardennes_avec_Protos_GT_et_Tourisme-17452-1.aspx





     

  • 6H FIA WEC: une course à rebondissements, une LMP1 Privée sur le podium!


    Voici le résumé d'une course assez incroyable proposé par Enduranceinfo:

    "Faire un résumé des 6 Heures de Spa revient à regarder la course du début à la fin tant les rebondissements ont été nombreux. D’une, la météo n’a certainement jamais été aussi chaude dans les Ardennes belges depuis que le FIA WEC s’y rend. De deux, les constructeurs LM P1 n’ont pas été épargnés par les soucis. De trois, il aura fallu attendre les derniers tours pour connaître le vainqueur LM P2. De quatre, l’abandon de la Ferrari leader du GTE-Pro à 8 minutes du terme était inattendu. Une fois que l’on a dit tout ça, on peut dire que Loïc Duval, Lucas di Grassi et Oliver Jarvis ont décroché leur premier succès depuis qu’ils sont réunis. L’Audi R18 #8 a été la seule LM P1 à ne pas connaître d’alerte même si les six autos de la catégorie sont rentrées au moins une fois dans leur box. Spa marque le 16ème succès d’Audi en FIA WEC et le 106ème d’un prototype de la marque aux quatre anneaux.

    Du bon et du moins bon pour Audi Sport Team Joest…

    “Nous avons connu notre lot de malchance en 2015″ confessait Loïc Duval à l’arrivée. “Nous avons été plus chanceux ce week-end et on ne s’en plaindra pas. Certes, nous ne sommes pas où nous voulions être en termes de performance et on doit encore travailler avant Le Mans.”

    On a cru un moment que la #8 allait subir le même sort que la concurrence lorsque l’auto a été rentrée dans son stand sous régime de neutralisation. “Nous avons eu l’opportunité de jeter un coup d’oeil sur la carrosserie et l’opportunité est venue de le faire sans perdre de temps” soulignait Oliver Jarvis. “La décision a été prise de la faire dans cette circonstance. Nous avions une auto fiable et c’est que l’on demande à une voiture d’endurance. Il fallait ramener la monture sans encombre et c’est ce qui a été fait.” Pour Lucas di Grassi qui disputait sa 20ème course en FIA WEC, les 6 Heures de Spa 2016 sont synonyme de premier succès : “Je ne suis pas prêt de l’oublier. La course a été très dure. Je suis très fier du travail de l’équipe et de mes coéquipiers. Notre auto a été la seule LM P1 à ne pas connaître de soucis.” Lucas di Grassi a été l’auteur d’une tentative de dépassement sur la Toyota de Buemi assez osée en passant dans l’herbe.

    FIA WEC - Spa 2016

    Le sort s’est acharné comme jamais sur Tréluyer/Lotterer/Fässler. Un passage trop appuyé sur un vibreur a obligé l’équipe à changer le plancher de la #7 qui a pu reprendre la piste très loin. Il a fallu revenir plus tard au stand pour nettoyer les conduits puis remplacer la face avant suite à un contact. Marcel Fässler a écopé d’un drive through peu de temps après pour la collision avec l’Alpine n°36. Un contact avec une pile de pneus en fin de course a occasionné quelques dégâts sur l’Audi R18 #7 qui a tout même pu franchir la ligne d’arrivée en 5ème position, ce qui donne quelques précieux points à l’équipage.

    Porsche Team revient de loin…

    Avec une première ligne 100% Porsche, on pouvait s’attendre à un cavalier seul des 919 Hybrid mais une course d’endurance peut réserver à la fois de bonnes surprises ainsi que des mauvaises. Brendon Hartley a mené assez nettement la première heure de course sans connaître la moindre alerte au volant de la #1. La suite n’aura pas été aussi tranquille. En roulant sur des débris, Timo Bernhard a crevé, ce qui a causé quelques dommages à la carrosserie. Mark Webber a relayé l’Allemand avant de crever lui aussi. C’est ensuite la boîte de vitesses qui a fait des siennes. La #1 est restée longuement dans son stand avant de reprendre la piste pour boucler les 70% de la distance parcourue par les vainqueurs afin de marquer quelques précieux points. Mission réussie avec la 27ème et dernière place.

    IMG_8451

    Vainqueurs sur tapis vert à Silverstone, Neel Jani, Romain Dumas et Marc Lieb ont connu eux aussi une course agitée, le système hybride faisant des siennes dès le 6ème tour. “L’ingénieur m’a fait passer le message qu’il en serait ainsi jusqu’à l’arrivée” nous confiait Marc Lieb à l’arrivée. “En roulant parfois à 10 secondes des chronos, cette deuxième place est bonne à prendre.” Neel Jani ne peut que constater la folie de cette course : “Vu la course folle à laquelle nous venons d’assister, les 24 Heures du Mans s’annoncent intéressantes.” Pour Romain Dumas, il va encore falloir travailler : “Après 6 tours, nous avions peu de points et les 18 points récupérés aujourd’hui sont importants. Il nous reste moins d’un mois pour travailler.”

    Course à oublier pour Toyota Gazoo Racing…

    Les Toyota TS050 HYBRID ont soufflé le chaud et le froid à Spa. La #5 et la #6 ont montré de belles choses dans une configuration ‘high downforce’ contrairement à la concurrence qui a opté pour le package ‘low downforce’. Sur la #5, Sébastien Buemi a bouclé la première heure aux commandes. On a fait le choix de faire un double relais avec les gommes Michelin en début de course. Nakajima/Buemi/Davidson ont mené jusqu’à la 5ème heure mais le moteur fini par rendre l’âme. “Nous avons sous-estimé la piste à Silverstone et nous avons plus d’appuis ici” confiait Sébastien Buemi à l’issue de son relais. “On pensait que ce serait plus facile de doubler les relais avec les pneus plus tard dans la course. Il est clair que nous serons encore mieux aux 24 Heures du Mans.” Toyota Gazoo Racing a tout de même ressorti sa monture pour un dernier tour bouclé en mode électrique afin de prendre quelques points.

    img_8527

    La voiture soeur de Mike Conway, Kamui Kobayashi et Stéphane Sarrazin avait elle aussi un bon coup à jouer mais l’électronique a endommagé le moteur, d’où un abandon. Conway a vite été retardé suite à un drive through pour un contact avec une BR01.

    Et de deux pour Rebellion Racing…

    Avec six LM P1 en piste, le moindre souci peut permettre à une LM P1 privée de s’illustrer et le Rebellion Racing n’a pas raté le coche pour s’offrir un deuxième podium en deux courses, à nouveau avec Alexandre Imperatori, Dominik Kraihamer et Matheo Tuscher. Course parfaite pour la Rebellion R-One #13, exception faite d’une pénalité pour un contact avec une LM P2. Avec quatre tours de retard sous le damier sur l’Audi victorieuse, le Rebellion Racing profite des déboires des LM P1 de pointe et ce podium n’est pas volé. Les deux R-One ont terminé dans le top 5, devant l’Audi #7 et la CLM P1/01 du ByKolles Racing. Les pilotes de la 13 prennent au passage la deuxième place du championnat pilotes. Cerise sur le gateau, si Rebellion figurait au championnat constructeur, l’équipe suisse en occuperait la deuxième place également !

    Spa_070516_Course_3578

    Place au Mans…

    Vu les soucis rencontrés depuis le début de saison sur un format de 6 heures, on n’ose pas imaginer ce qui pourrait se passer aux 24 Heures du Mans avec deux LM P1 chez chaque constructeur. Le moindre problème pourra se payer cash et nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise, comme une LM P1 privée sur le podium voire une LM P2. On ne peut rien exclure. Les constructeurs ont beau boucler sans souci des simulations de 30 heures, c’est uniquement la course qui rend son verdict…"

     

  • Place au WEC!

    845160.jpg

    Après les Porsche Days, c'est le très prestigieux championnat du monde WEC qui va débarquer sur le circuit ardennais. Lors de la première manche à Silverstone, c'était une Audi qui l'avait importé. Cependant, cette dernière avait été déclassée laissant la victoire sur le tapis vert à une Porsche. La revanche risque de faire rage entre Audi, Porsche et Toyota.

    Bagarre qui sera tout aussi intense dans les autres catégories, notamment en GTE Pro où l'arrivée d'un  nouveau constructeur dans la catégorie risque d'attirer l'attention: la Ford GT.


    Infos et tickets:

    Fia WEC

    Billeterie

  • Et le nouveau directeur du circuit est...

    fr20160504173305_1.jpg

    "Francorchamps,
    le 3 mai 2016

    Le Conseil d’administration de la société du Circuit, réuni ce matin, a procédé à l’embauche de Madame Nathalie Maillet, dans la fonction de Directeur Général.

    Madame Maillet, 45 ans, est architecte de formation, pilote et organisatrice d’événements sportifs. Elle succédera à Monsieur Jean-François Theatre à la date du 1er juillet 2016.

    Le conseil a, par ailleurs, embauché Monsieur Christophe Hia pour la fonction de Directeur technique.

    Monsieur Hia, 42 ans, est ingénieur industriel de l’institut Gramme et a eu une carrière de 20 ans dans différentes fonctions technique et managériales. Il prendra ses fonctions le 1er juillet 2016.

    Le Conseil remercie Messieurs Jean-François Theatre et Pierre Lhost pour leur contribution à un moment particulièrement important de la vie de l’entreprise et leur souhaite plein succès dans leurs nouvelles affectations.

    Le Conseil remercie le personnel de son implication, de sa collaboration avec les directeurs intérimaires et du meilleur accueil qu’il réservera aux nouveaux dirigeants.

     

    François Cornelis

    Président"

  • Vidéo BEST OF Youtube

    Même si certaines images proviennent du concurrent direct de notre circuit préféré, à savoir Zolder, cette vidéo Volume 1 est un régal pour les yeux et les oreilles! N'hésitez pas à Aimer et Partager: