Fan de Spa-Francorchamps

  • Le compte rendu des Spa Six Hours : la GT40 reste maîtresse de Spa

    Cela devient une tradition depuis quelques années, les Ford GT40 se montrent à leur avantage lors des Spa Six Hours. Une dizaine d'entre elles prenaient part à cette course d'endurance. Lors des qualifications, c'est la voiture de l'ancien pilote de Formule 1 Gerhard Berger qui prenait la pole en 2:43.437, soit 2 dixième plus rapide que la seconde Ford GT40 de Bryant/Bryant.

    Suite à un petit retard accumulé le samedi, la course s'est déroulée sur une durée 5h30.

    Avec des conditions de pistes sèches et plusieurs neutralisations, c'est un podium 100% Ford GT40 que l'on retrouvait samedi soir.

    Même si plusieurs des GT40 sont "tombées" durant la course, notamment celle de Berger sur accident au virage des Combes en début de course, les autres concurrents ont du grappiller les miettes.

    Sur les dix premiers, on retrouve 6 Ford GT40. Il est à noter la belle performance de TVR GRIFFITH de WHITAKER/REUBEN/O’BRIEN qui fini 4e du classement général à 3 tours du leader mais premier de la catégorie GTS12.

    Pour retrouver les différents classement des courses c'est ici

    Vidéo du meeting:


     

     

  • Les Spa Six Hours du 16 au 18 septembre : un événement à ne surtout pas manquer !

    DSC00670.JPG

    Il s'agit incontestablement de l'un des plus beaux meetings d'Europe de voitures anciennes sur le plus beau circuit !

    En effet, les Spa Six Hours rassemblent un nombre impressionnant de voitures qui ont marqué notre passé. De la Formule 1 au petites tourimes en passant par les monstrueux sport prototypes, l'événement propose 12 plateaux différents !

     DSC09510.JPG  DSC09580.JPG
     DSC00437.JPG  DSC01626.JPG
     DSC01373.JPG  DSC01313.JPG

    Le point d'orgue du week-end est très certainement la course portant le nom de l'événement, les 6h qui se dérouleront le samedi fin de journée à 15h55 jusque 21h55.

    Une arrivée en nocturne où se battront une bonne dizaine de Ford GT40 face aux Shelby Cobra, Jaguar E-Type, Aston Martin DB4,...

    Une course d'endurance où un certain Gerhard Berger, vainqueur à 10 reprises en Championnat du Monde de Formule 1, pilotera l'une des Ford GT40 face aux habitués de l'épreuve !

    Et concernant la Formule 1, le championnat FIA de Formule 1 Historic se produira à deux reprises avec 2 courses sprint de 25 minutes !

    N'oublions pas le FIA Masters Historic Sports Car Championship où les impressionnantes Lola T70 se bagarreront par la gagne.

    Toutes les infos se trouvent ici (ticket, timing, engagés,...):

    Spa Six Hours

  • Cap sur le grand cirque de la Formule 1... du 26 au 28 août !

    spa-gp-paddock-view.jpg

    Bien que ce blog ne se destine pas à promouvoir la Formule 1 ainsi que toutes ses dérives, il faut tout de même reconnaître que cet événement permet à notre circuit adoré d'être sous les feux de projecteurs aux yeux de millions de téléspectateurs.

     

    Et puis, Francorchamps et la Formule 1 c'est une longue histoire, qui pourtant n'a pas toujours été un long fleuve tranquille...

     

    Pour les adeptes de Mercedes, de la discipline pardon, rendez-vous du 26 au 28 août !

    Infos et tickets ici !

  • BMW et Maxime Martin remportent les 24h de Spa 2016 !

    13882160_1200225646682534_8174531223697048176_n.jpg

    Comme souvent ces dernières années, les 24h de Spa auront été indécises et intenses jusqu'au baissé du drapeau à damier.


    Voici un résumé proposé par Laurent Mercier du site Endurance Info:

    "

    Les Total 24 Heures de Spa 2016 ont une fois de plus réuni un plateau alliant qualité et quantité. Le public ne s’y est pas trompé en venant assister en masse à la plus grande course GT au monde. Les temps forts ont été nombreux et peu d’observateurs auraient misé sur une victoire BMW. Deux M6 GT3 pour aller chercher la victoire contre 6 Mercedes-AMG GT3, 8 Audi R8 LMS, 3 Lamborghini Huracan GT3 et 3 McLaren 650S GT3. Pourtant, les deux BMW ont toujours été dans le coup comme les deux seules Bentley Continental GT3 en lice dans la classe ‘overall’. Comme quoi le nombre ne fait pas toujours le succès. Retour sur une édition 2016 qui va laisser des traces…

    Mercedes-AMG chahuté avant le départ…

    A trois heures du départ des 24 Heures de Spa, on ne connaissait toujours pas le grille de départ. La nuit de vendredi à samedi a été courte pour une partie du paddock. C’est d’abord Maxi Götz qui décrochait la pole avant de s’en faire déposséder par Clemens Schmid, ancien pilote junior Bentley, lui aussi pensionnaire HTP Motorsport. Le pilote DTM n’ayant pas respecté le drapeau jaune lors de l’arrêt de la McLaren en bord de piste, son cas a été vite réglé par la direction de course. “Je ne conteste pas a décision car c’est clairement inscrit dans le règlement” nous lâchait un patron d’équipe vendredi soir. “Cependant, un tel déclassement est injuste. Il aurait mieux valu lui redonner un tour. C’est une Superpole, donc tout le monde doit avoir une chance identique.” Götz out, c’est Schmid qui se voyait créditer du meilleur temps, offrant un 1-2-3-4-5-6 aux Mercedes-AMG qui tournaient environ 2s plus vite que lors de la Journée Test quelques semaines plus tôt. On vous laisse imaginer la tête de la concurrence.

    Blancpain Endurance Series - 24H Spa 2016

    Les commissaires techniques ont épluché les données récoltées sur les autos avant d’entendre les différentes parties, puis de rendre un verdict samedi à la mi-journée. Résultat : les six Mercedes-AMG GT3 reléguées et l’obligation de marquer un drive through de 5 minutes dans les 30 premières minutes de course. Un camouflet pour la marque qui sortait d’un triomphe aux 24 Heures du Nürburgring. Les plus folles rumeurs ont circulé le samedi matin : retrait de toutes les Mercedes-AMG GT3, pression d’Audi pour déclasser les autos, réclamation pour que la décision soit suspensive. C’est bien connu qu’il faut à chaque fois une théorie du complot. Philippe Graton tient le prochain scénario de Michel Vaillant.

    13873225_1200520296678815_5417125846221897534_n

    Les mots ‘comportement anti-sportif’ sur la décision sportive font tout de même mal car beaucoup ont dit que Mercedes avait délibérément tenté de tricher. C’est aller un peu loin surtout que peu de gens connaissent réellement les détails. La décision précisant l’annulation de tous les temps de la Superpole des Mercedes-AMG GT3 mentionnait un temps de calage d’allumage non respecté. La pénalité de 5 minutes fait référence à un comportement anti-sportif pour avoir présenté une auto non conforme techniquement. Spa n’échappe pas la règle d’une course prestigieuse comme peuvent l’être Daytona et Le Mans. Il est de bon ton de ne pas tout montrer avant une telle course et d’en garder sous le pied. Comme la classification des pilotes, la BOP a montré ses limites. “On ne peut qu’accepter la décision” nous déclarait un pilote quelque peu dépité avant le départ. “Tous les constructeurs connaissent l’importance de cette course. C’est important pour le prestige et cela peut faciliter la vente de voitures. Il n’est pas question de parler de triche. Les ingénieurs essaient d’optimiser le tout mais par moment, la limite est dépassée. On le voit de temps à autre avec les GT3 équipées d’un moteur turbo.” La communication de Mercedes-AMG sur cette affaire en expliquant que le délai pour porter réclamation était dépassé ne fait tout de même pas très sérieux sachant que la marque n’engage pas elle-même les autos vu que les engagements officiels sont interdits. Imaginez que les équipes fassent appel, ce qui rend suspensif les décisions. Les Mercedes-AMG GT3 gardent leurs places sur la grille et on retrouve trois d’entre elles sur le podium à l’arrivée. Si les équipes gagnent en appel, tout va bien. En revanche, elles perdent l’appel. On a six voitures qui sont parties en course dans une mauvaise position de départ. Il faut donc pénaliser après coup et modifier le classement plusieurs semaines (voire plusieurs mois) après.

    Les Mercedes-AMG GT3 ont donc été condamnées à remonter en course. Seules deux GT3 ont été capables de tourner en moins de 2.20 au tour en course avec l’Audi #28 (2.18.793) et la Bentley #8 (2.19.917). Chez Mercedes, on est passé de 2.17.651 durant les essais à 2.20.144 en course. Par chance, la pénalité a été marquée sous régime de FCY.

    course_240

    Une fois la course lancée, tout le monde s’est passionné pour la bagarre entre Audi, Bentley et BMW. Les équipes se sont marquées à la culotte car personne n’a réellement pris l’avantage. BMW a parfaitement construit sa victoire en appliquant une stratégie parfaite assortie d’une bonne gestion des neutralisations. Le stand ROWE Racing n’a jamais semblé inquiet où tout le monde est resté zen et détendu (en apparence). Il y a tout juste un an, les pilotes BMW ne semblaient guère confiants sur le potentiel de cette BMW M6 GT3. Une belle récompense en si peu de temps et avec si peu d’autos au départ. Maxime Martin tient enfin son succès dans les Ardennes belges, ce qui lui fera une belle histoire à raconter à son fils. Alexander Sims et Phillipp Eng n’ont pas démérité eux non plus.

    course_197

    Bentley Team M-Sport a bien donné le change et on comptait sur l’arrivée de Leena Gade pour donner un coup de boost à une équipe qui n’avait jusque-là guère été gâtée à Spa. La #8 de Soulet/Soucek/Reip a montré de belles choses mais la stratégie s’est enrayée. Christian Loriaux, directeur technique, n’a pas mâché ses mots dans la presse belge : “On a fait beaucoup d’erreurs élémentaires. Pilotes, mécaniciens, staff : on a tous commis des fautes. On a tout gâché avec nos bêtises. L’auto, elle, méritait la victoire. On a manifestement mal interprété certains détails du règlement. BMW et ROWE ont gagné et c’est amplement mérité. Ils n’ont pas mis un pied de travers, au contraire de nous, qui avons fait trop d’erreurs débiles.” On a vite senti de la fébrilité dans le stand Bentley avec beaucoup d’agitation. Les pénalités sont venues de toute part : temps de conduite dépassé, une roue mal relâché, un excès de vitesse sous FCY (118 km/h au lieu de 80), sans oublier une mauvaise interprétation du règlement sportif. Bentley a perdu tout seul la course.

    dimanche_038

    Chez Audi, on avait de quoi renouer avec le succès. Audi Sport Team Phoenix a joué la gagne jusqu’à ce qu’une partie de la R8 ne parte en fumée. Les Belges de WRT avaient tout préparé pour gagner cette course mais là aussi la machine s’est enrayée. La #28 de Rast/Vanthoor/Müller a perdu 3 tours sur un accrochage et la 3ème place finale relève du miracle. La #1 de D/Vanthoor/Stevens/Vervisch a connu un souci de splitter et d’innombrables coupures moteur. Au final, l’équipage de la #1 s’est arrêté à 37 reprises. Le Saintéloc Racing et I.S.R (Pro-Am) ont fait mieux que de faire de la figuration avec une très belle prestation.

    jeudi_054

    Outre Bentley, McLaren peut oublier Spa 2016 et se tourner vers la suite de la Blancpain GT Series. Dommage pour les 650S GT3 qui méritaient mieux. Décidément, Spa ne refuse toujours à la marque britannique. Même constat pour Nissan qui n’a jamais vu le jour avec une heure perdue pour changer la boîte de vitesses. Ferrari n’avait pas de quoi suivre le rythme des équipes de pointe et Porsche repart de Spa avec la victoire en Pro-Am grâce à IMSA Performance. Peut-être de quoi donner des envies pour le futur. Avec trois Huracan GT3 dans le top 15, Lamborghini a montré que l’auto était fiable. Emil Frey Racing n’a pas démérité, loin de là, au sein d’un plateau toujours plus relevé. Quant à Aston Martin, le peu d’autos au départ prouve qu’il faut donner une remplaçante à la V12 Vantage GT3. Un mot sur les deux Porsche 991 Cup du Groupe National engagées par RMS et Speedlover qui ont enchaîné les tours avec deux équipages entièrement gentlemen. Une bien belle performance pour les équipes et pilotes qu’il convient de saluer.

    Les Total 24 Heures de Spa 2016 n’auront pas été de tout repos, elles ont eu le mérite de faire parler et d’être indécises jusqu’au bout. Rendez-vous en 2017 pour une nouvelle bataille dans les Ardennes belges…"

    Endurance info

    Nous retiendrons comme points positifs de cette édition:

    • Plateau de quantité et qualité
    • Malgré l'affaire Mercedes un équilibre des forces (sauf peut-être pour les Nissan)
    • Nombreux écrans géants (9)
    • Distribution d'une gazette gratuite pour s'informer sur les 24h
    • Beaucoup d'animations sur la piste et autour du circuit
    • De nombreuses poubelles autour du circuit
    • Feu d'artifice

    Nous retiendrons comme points à améliorer pour cette édition:

    • On attendait une nouvelle passerelle dans le Kemmel
    • Pas de tribunes dans le Raidillon
    • Système de tickets pour se restaurer
    • Certains endroits du circuit n'étaient pas accessibles (du côté extérieur après le virage de Bruxelles)
    • Fallait-il vraiment mettre des gros spots d'éclairage à la chicane, la Source, le Raidillon et les Combes? Cela reste un sport, et rouler de nuit fait partie du charme des 24h...

    Pour ceux qui n'étaient pas présents, voici un condensé de ce week-end:


    N'hésitez pas à rejoindre le groupe Fan 24h de Spa-Francorchamps ici !!

     

  • Youngtimer Festival

    13619942_1283723388319562_886487832770464273_n.jpg

    Le week-end prochain, le circuit sera pris d'assaut par les allemands du Youngtimer Trophy.

    Les infos ici:

    http://www.youngtimer.de/

    http://spa-francorchamps.be/agenda/2016-07-22/youngtimer-festival-spa

  • 25h de Fun ce week-end!

    25h.jpg
    Avec plus de 120 voitures engagés il y aura de la bagarre et du fun ce week-end sur le circuit Spadois. Le tout étant gratuit !

    "

    Il y a moins d’un mois, Kronos Events avait annoncé un objectif de 110 équipages au départ des 25 Hours VW Fun Cup. Actuellement, ce sont 126 concurrents qui ont rentré leur bulletin d’engagement ! Et si l’un ou l’autre forfait n’est pas à exclure, il est fort probable que plus de 120 VW Fun Cup prendront d’assaut le Raidillon samedi à 16h50, lorsque sera donné le départ de « la plus longue course du monde ».

    Comme d’habitude, il y aura un fantastique mélange entre des pilotes professionnels (parmi lesquels on retrouve Maxime Soulet, Wolfgang Reip, Frédéric Vervisch, Anthony Kumpen, Bert Longin, Alain Ferté, etc.), des spécialistes de la VW Fun Cup, des jeunes aux dents longues, des revenants (comme Philippe Capocci ou Jean-Jacques Smits, par exemple) et des « apprenti-pilotes » qui peuvent encore être classés dans la catégorie des débutants, ou presque. Parmi eux, on saluera la présence de Kevin Boutsen, le fils de Thierry.

    A cette liste, il ne faut pas oublier d’ajouter quelques personnalités issues du monde du spectacle ou d’autres sport comme le comédien Arnaud Tsamère, l’ex-double Champion du Monde de Cyclo-cross Niels Albert ou la joueuse de tennis Kirsten Flipkens… Le public suivra aussi attentivement la famille van de Poele, Eric faisant équipe avec son épouse Nadine et leurs quatre enfants Alexis, Nicolas, Diego et Kelly. Sympa !

    Impossible de passer l’entièreté de la liste des engagés en revue. Les animateurs habituels de l’European VW Fun Cup seront bien présents et ils partent avec les faveurs des pronostics, mais la concurrence sera rude : plusieurs excellentes équipes françaises, britanniques et italiennes semblent tout à fait en mesure de remporter la mise dimanche en fin de journée.

    Année après année, la liste des pilotes au départ se fait de plus en plus internationale avec, pour cette édition 2016, pas moins de 24 pays représentés. Outre un très grand nombre de nations européennes, citons aussi l’Afrique du Sud, l’Australie, le Burundi, le Canada, la Chine, les Etats-Unis, l’Iran, le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Russie et la Thaïlande. Rien que ça !

    Mais cessons ici les longs discours : vous trouverez en annexe cette très belle liste des engagés et elle parle d’elle-même. Et rendez-vous jeudi à 19h dans le centre de Stavelot pour la parade et le contrôle technique afin de voir toutes ces voitures réunies pour la première fois !"

    http://www.vwfuncup.eu/Plus-de-120-voitures-engagees-pour-les-25-Hours-VW-Fun-Cup-_859_fr.aspx

    Infos ici:

    Infos

    Teaser:


     

     

  • Spa Summer Classic: gratuit pour tous!

    bandeausummerclassic.jpg

    Ce week-end se déroulera le Spa Summer Classic, même si cet événement n'a pas la même notoriété que les Spa Classic ou les Spa Six Hours, ce meeting regroupera quantité et qualité de voitures ancêtres, et la bonne nouvelle c'est que c'est GRATUIT! . Voici la description de l'organisateur (Roadbook):

    "Une multitude de courses, sprint et endurance, pour "historic and classic cars" se succéderont tout au long des 3 jours. Avec entre autres le championnat belge Belgian Historic Cup et les championnats néerlandais NK HTGT, NK GTTC et YTCC, les Anglaises du Classic Sports Car Club, les Monoposto et F3, les Super 7 en provenance de la péninsule Ibérique, un challenge multimarque regroupant les meilleures séries françaises et le Porsche Club Historic Challenge... bref des Formules, des voitures de Sport biplace, des voitures de Tourisme et Grand Tourisme des années 50 jusqu'aux années 80.
    Et la nouveauté cette année, une course d'endurance de 3 heures, à la tombée de la nuit, pour Tourismes et GT d'avant '76.

    Le meeting du Spa Summer Classic est l'endroit idéal pour regarder, entendre et sentir les machines des décennies passées. Les spectateurs et amateurs de mécaniques anciennes se mélangent au nombre toujours croissant de pilotes, ce qui donne une atmosphère et une ambiance chaleureuse et conviviale au coeur des paddocks du circuit.

    Que vous soyez au volant ou non, nous nous réjouissons de vous accueillir sur le circuit de Spa-Francorchamps."

    Timing et infos:

    Spa Summer Classic

  • Les plans de Nathalie Maillet pour le circuit...

    11949423_1658306984404172_7138564400788206591_n.jpg

    Voici ce que le quotidien la DH nous révèle sur les plans de Nathalie Maillet concernant notre circuit adoré:

    "Nathalie Maillet, nouvelle directrice générale, dévoile ses plans pour le plus beau circuit du monde.

    Alors que de vieux bolides étaient occupés à grimper le raidillon, ce vendredi matin, une nouvelle tête faisait son apparition, au bord du plus beau circuit du monde. En compagnie du ministre de l’Économie, Jean-Claude Marcourt, le président du Conseil d’administration du Circuit de Spa-Francorchamps, François Cornelis, présentait en effet sa nouvelle directrice générale, Nathalie Maillet. Sélectionnée parmi un panel (très masculin) de plus de 100 candidats, la femme d’affaires, à la tête de deux entreprises au Grand-duché du Luxembourg mais aussi pilote confirmée, a séduit… notamment grâce à son programme déjà bien élaboré pour redorer le blason du circuit.

    Parmi les pistes avancées par la nouvelle directrice, on perçoit à la fois cette envie d’augmenter la notoriété internationale et un intérêt marqué pour le public. "Je pense que pour offrir un programme attractif, il faut faire revenir le public, au plus proche de la piste. Il faut aussi des shows plus spectaculaires, comme on peut en voir aux États-Unis", explique Nathalie Maillet. "Et sur le plus beau circuit du monde, nous avons aussi le plus beau virage du monde, le Raidillon. J’aimerais qu’il soit mieux exploité… l’idée serait de le transformer en salle de spectacle".

    Rassurons les puristes, pas question de toucher au circuit, marque de fabrique du label Spa-Francorchamps. Clairement toutefois, il faut s’attendre à du changement. "Oui, nous voulons améliorer le visuel, notamment des infrastructures existantes"."

    DHnet

     

  • Spa Classic 2016

    Voici quelques vidéos du Spa Classic 2016, un des plus beaux meeting de voitures historiques:

    Les différents plateaux en présence:


    La mélodieuse Peugeot 905 V10 Group C:


    La Ford F3L présente aux 1000km de Spa 1968:


    Le mythique Porsche 908 LH:


    La belle Jaguar XJR14 Silk Cut:


    La Porsche 908/03:


    Le Group C Racing en action:


    La course Classic Endurance Racing 1 vue de l'intérieur en Porsche RS:


    L'Heritage Touring Cup depuis la Ford Escort RS 1600 BDA:


    Les Sixties' Endurance depuis l'AC Cobra de tête:


     

  • Spa Classic, venez nombreux!

    12919900_1029339000455834_1812997567670088789_n.png

    "Une semaine à peine après le WEC, Spa-Francorchamps va connaître son premier meeting historique d'envergure cette année, avec le Spa Classic cher à Patrick Peter et ses équipes. Comme le veut la tradition, le prestige sera de mise, avec des compétitions de haut niveau, de nombreux concurrents belges, mais aussi et surtout des paddocks totalement aux couleurs de l'événement et de ses partenaires. Toujours impressionnant... 

     

    Catégories phares de Peter Auto, le Classic Endurance Racing (CER) sera de nouveau divisé en deux plateaux, avec le CER1 (54 engagés dont une majorité de Lola T70 et Chevron de tous types), et le CER2 (31 voitures annoncées, avec un duel pour la gagne entre Lola et Chevron). Pour ce qui est des concurrents belges en CER1, on pointe Anthony Schrauwen et sa superbe Lotus 30, Christophe Van Riet et Fred Bouvy sur Porsche 911 3.0 RS, et Stephan Meyers et sa Porsche 911 RSR 2.8. En CER2, Nicolas D'Ieteren alignera une Porsche 935 K3, bolide qui sera aussi celui de Stephan Meyers, tandis que Christian Bouriez se produira avec son habituelle Ferrai 512 BB LM. Deux courses de 60 minutes figurent au programme. 

     

    Désormais intégré aux événements Peter Auto, le Group C Racing rassemblera 23 Protos C1 et C2, avec en guise d'attraction la Peugeot 905 Evo1 du Suisse Dominique Guenat, mais aussi la Jaguar XJR-14 de Christophe D'Ansembourg ! Eric De Doncker alignera une Spice SE90C et Thomas Dozin son habituelle Spice SE88C. Deux fois 45' sont prévues. 

     

    Toujours impressionnant, le peloton des Sixties Endurance rassemblera pas moins de 75 bolides, avec dans la liste des engagés Anthony Schrauwen et le Hollandais Jan Gijzen sur Lister Jaguar Knobbly, Christian Dumolin et Christophe Van Riet sur Shelby Cobra, Stephan Meyers et le Suisse Marc de Siebenthal sur Porsche 911 2.0, Michel Verliefden sur Aston Martin DB2, Eric Mestdagh et Pierre-Alain Thibaut sur Lotus 15, Christian Bouriez sur Alfa Romeo 1600 GTA, Olivier Blanpain et Vincent Janssens sur Austin Healey 100/4, ainsi que Serge Libens et Jean-André Collard sur Austin Healey 3000. La course, de 120 minutes, aura lieu samedi de 18h20 à 20h20. 

     

    Les amateurs de belles italiennes profiteront du Trofeo Nastro Rosso, avec 17 voitures annoncées pour deux joutes de 35 minutes le dimanche. Le Belge Vincent Gaye comptera parmi les tout gros favoris avec sa Ferrari 275 GTB/C, mais il conviendra de tenir à l'oeil Christian Dumolin avec sa Ferrari 250 GT Berlinetta. A noter la présence du Brésilien Carlos Monteverde avec la Ferrari 250 LM, ainsi que celle de l'Autrichien Martin Halusa, sur la célèbre Ferrari 250 GT 'Breadvan'.

     

    Enfin, l'Heritage Touring Cup, véritable ode aux voitures de tourisme, proposera une course de 60 minutes de jour et une autre de nuit, les deux fois le samedi. Pas moins de 33 voitures sont annoncées, dont plusieurs BMW 3.0 CSL. Parmi les concurrents belges, pointons la Ford Escort RS1600 MK1 de Christophe Van Riet et Raphaël De Borman, la BMW 635 CSI de Christian Bouriez et Christophe Van Riet, la Ford Mustang 289 de Christian Dumolin, la Chevrolet Camaro Z28 de Bert Smeets, ainsi que les 3.0 CSL de Patrick Mortier d'une part, Eric Mestdagh et Pierre-Alain Thibaut de l'autre. A noter la première apparition en course de la VW Scirocco préparée dans les ateliers de SG Racing à Verviers, et confiée au Français Jean-Marc Bussolini. 

     

    Vous l'avez compris, ce sont des compétitions de haut vol qui nous attendent samedi et dimanche. Prix d'entrée : 25 euros par jour ou 35 euros pour les deux jours, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos sur peterauto.peter.fr."

    http://speedactiontv.be/Spa_Classic__Peter_Auto_deboule_dans_nos_Ardennes_avec_Protos_GT_et_Tourisme-17452-1.aspx