Fan de Spa-Francorchamps

  • Test Day International de Francorchamps

    3.jpg

    Ce mardi et mercredi, le circuit de Spa-Francorchamps organisait son test day officiel pour ceux qui désiraient préparer leur saison 2018.

    Plusieurs teams GTE ont en profité, notamment l'usine Porsche et Aston Martin. 

    Les journées étaient scindées par des séances de 40 minutes pour les 2 groupes, GT et formule/proto.

    Parmi les protos, de nombreuses LMP3 et 3 superbes Jaguar XJR Group C.

    Vidéo de ce Test Day


     

  • Le Spa Rally 2018: un vainqueur un peu inattendu...

    29026451_10214394323986081_8108170133337276416_n.jpg

    Se déroulant principalement sur notre circuit favori, le Spa Rally 2018 a tenu toutes ses promesses malgré une météo plutôt mauvaise. 

    Voici le résumé avec le communiqué de presse officielle:

    "

    Considéré au départ du Herock Spa Rally 2018 comme un outsider puisqu’il disputait sa première course nationale au volant de la Skoda Fabia R5, Adrian Fernémont a fait bien mieux : le Namurois s’est imposé de haute lutte dans cette deuxième manche du championnat en résistant au rush du favori Kris Princen (Skoda Fabia R5), finalement battu de 5 grosses secondes. La 3èmeplace est revenue à Michaël Albert (Ford Fiesta R5), auteur lui aussi d’un sans-faute sur une monture qu’il découvrait.

    Au terme de la première soirée de ce Herock Spa Rally, Kris Princen était bien parti pour décrocher une victoire qui s’était refusée in extremis à lui un an plus tôt : nanti d’une avance de 17’’1 sur Ghislain de Mévius et de 35’’ sur Adrian Fernémont (lesquels disposaient également d’une Skoda Fabia R5), le Trudonnaire semblait de taille à gérer son avance sur les dix spéciales figurant au menu de la journée de samedi. 

    Fin stratège, le leader ne tenait pas compte de la météo plutôt clémente et chaussait des pneus ’’full pluie’’ pour disputer la première boucle, sachant qu’il perdrait du temps sur les secteurs asphaltés mais en regagnerait sur la portion en terre de la Clémentine. Le calcul était bon puisque le pilote de la Fabia n°1 rentrait au parc d’assistance nanti d’un avantage de 22’’7 sur Ghislain de Mévius et 26’’9 sur Adrian Fernémont. Plusieurs cadors manquaient à l’appel, à l’image de Cédric Cherain (Ford Fiesta R5 – sortie à Fays), Guillaume de Mévius (Peugeot 208 T16 R5 – sortie dans la Clémentine), Armand Fumal (Citroën DS3 R5 – injecteur) et Frédéric Bouvy (Porsche 997 – sortie dans Combes). 
    La course bascule…

    La physionomie des débats changeait complètement au début de la seconde boucle dans la spéciale de Blanchimont : Kris Princen perdait plus de 40’’ sur crevaison et l’addition était nettement plus lourde pour Ghislain de Mévius, retardé de près de 4 minutes après avoir cassé une jante contre un bloc de pierre. Adrian Fernémont se trouvait propulsé en tête au moment d’aborder les trois ultimes sprints mais l’écart avec Kris Princen restait mince : « Avec 13’’7 d’avance, je ne me fais guère d’illusions », commentait le leader avant de s’élancer pour le triptyque Fays-Clémentine-Maquisard. « Même si je parviens à limiter les dégâts sur le tarmac, Kris va me coller plus de 20’’ sur la terre de la Clémentine. Une 2ème place derrière un gars du calibre de Princen pour un premier rallye sur la Skoda, ça serait déjà chouette… »
    Au fond de lui, le sociétaire du team SAN Mazuin restait toutefois décidé à vendre chèrement sa peau. Dans Fays, il ne perdait que 2’’3 et surtout, il ne concédait que 5’’1 à son poursuivant dans la Clémentine. De quoi lui assurer un viatique de 6’’3 pour aborder la superbe descente du Maquisard. Gérant la situation comme un vieux briscard, le meneur ne laissait que 1’’1 à son rival et grimpait pour la première fois sur la plus haute marche du podium d’un rallye national : « Je ne réalise pas bien ce qui m’arrive », expliquait-il à sa descente de voiture. « Ce rallye était compliqué et stressant mais je suis parvenu à rester concentrer et à éviter toute erreur. Sans forfanterie, je suis très fier d’avoir évolué au niveau d’une référence comme Kris Princen ! »

    Beau joueur, celui-ci était le premier à souligner les mérites du vainqueur : « Il aurait fallu quatre chronos supplémentaires pour que j’espère le déloger de la première place et je le félicite sincèrement. Après ma crevaison, je n’ai plus vraiment cherché le dernier carat car il ne servait à rien de risquer le tout pour le tout. Cela dit, même si la médaille d’argent constitue une bonne affaire dans l’optique du championnat, je reste un peu sur ma faim car je prends toujours le départ d’une épreuve pour la gagner ! »

    Le podium était complété par Michael Albert, auteur d’un parcours aussi solide que constant sur la Ford Fiesta R5 dont il disposait pour la première fois : « Ce week-end, il fallait rester sur la route et éviter de prendre tous les risques. Cette approche a payé et au bout du compte, un podium à Spa, c’est plutôt pas mal, il me semble ! » 

    Finalement 4ème, Ghislain de Mévius faisait contre mauvaise fortune bon cœur : « Au moment où j’ai été retardé, j’étais en bagarre avec Adrian Fernémont… Donc, j’avais une belle carte à jouer. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois. »
    Snijers et Munster à l’honneur

    Le top 5 était complété par Patrick Snijers, vainqueur en GT sur sa Porsche 997 et satisfait d’avoir effacé de belle manière son entrée en matières ratée au Haspengouw. L’ancien champion de Belgique devançait Pieter-Jan Michiel Cracco, auteur d’un parcours convaincant sur sa Ford Fiesta R5, et le Luxembourgeois Yann Munhowen, meilleur représentant du camp Mitsubishi sur son Evo8. Le pilote grand-ducal précédait au classement absolu un Grégoire Munster étincelant au volant d’une petite Opel Adam R2 et souverain chez les Juniors : « Je me suis fait plaisir sur un parcours plutôt délicat et j’ai inscrit des points précieux au championnat des Juniors : que demander de plus ? J’espère que cette première victoire en appellera beaucoup d’autres… »
    Un autre Junior venait ensuite, Jean Dilley lui aussi très performant sur une Ford Fiesta R2, puis le régional Arnaud Dedouaire qui, sur sa Ford Fiesta R200, prenait in extremis la mesure de Christophe Daco, spectaculaire vainqueur en Historiques sur une Ford Escort RS Mk2 dont les couleurs très « belges » ont rappelé de grands moments aux nombreux spectateurs massés le long des spéciales.

    De ce Herock Rally 2018, on retiendra encore la belle performance d’Aurélie Dehaye ; 12e sur la VW Golf 3 kitcar qu’elle avait hissée au 8e rang en 2017, la demoiselle de Visé précède Harry Bouillon (Ford Fiesta R200), Raphaël Beaufort encore aux avant-postes sur une Renault Clio RS chaussée de pneus conventionnels, le Luxembourgeois Steve Fernandes (Peugeot 208 R2) et Jonathan Georges qui avait choisi le même « cocktail » que Beaufort.

    Enfin, on n’oubliera pas de souligner que la Skoda Fabia R5 a triomphé pour la quatrième fois consécutive dans l’épreuve organisée par DG Sport. Rendez-vous est pris pour les rivales de la voiture tchèque en 2019 !

    "

    Vidéo:


    Vidéo embarquée avec Cédric Cherain:


  • Ouverture du championnat de Belgique des Rallyes à Landen

    Le week-end passé s'est déroulé la première manche du BRC (Belgian Rally Championship), l'Haspengouw Rally dans la région de Landen.

    Voici le résumé proposé par Vincent Franssen sur Speedactiontv:

    "Même s'il était artificiel, puisque conséquence de la pénalité de 30 secondes encourue par Vincent Verschueren (Skoda Fabia R5) pour ne pas avoir respecté le parcours dans l'ES3 ce matin, le final du Rally van Haspengouw 2018 a été de toute beauté ! Il était clair que la victoire allait se jouer pour quelques dixièmes, et après une modification du set-up de la Fabia BMA, Kris Princen, qui entamait l'ultime spéciale Horpmaal avec un avantage infime de 0"2, signait l'ultime scratch de la journée, avec 1"2 de bon sur un Verschueren qui a dominé la course à la régulière. Résultat : Princen s'imposait pour 1"4, ce qui constitue finalement le moins mauvais scénario, et annihile tout risque de hiérarchie officieuse ce samedi soir. 

    Derrière le duo de Skoda, Guillaume de Mévius (Peugeot 208 T16) n'a jamais faibli, signant un podium absolu de bonne facture, à 35"1 de Princen. Bonne prestation également pour Marc Timmers (Subaru Impreza WRC), dont le retour s'est soldé par une 4ème place finale, à 1'25"1, qui s'est imposé en solo en RC1, devançant la seconde Fabia R5 BMA, celle de Steve Matterne, qui peut être satisfait de sa prise de contact avec la Skoda. Egal à lui-même, Jonas Langenakens (Mitsubishi Lancer Evo10) a accroché une bonne 6ème place, prenant le meilleur sur les autres R5 de Sébastien Bedoret (Peugeot 208 T16) et Robin Maes (Skoda Fabia R5). Le top 10 absolu est complété par les BMW de van den Brand et Boulat." (http://www.speedactiontv.be/Haspengouw__Princen_defait_Verschueren_pour_12_-21657-1.aspx)

    Le week-end prochain sera déjà le théâtre de la deuxième manche, le Spa Rally. Le parc fermé et certaines spéciales se dérouleront sur notre circuit favori.

    Plus d'infos ici: Spa Rally

    Vidéo de l'Haspengouw:


    brc 2018,rally,rallye,rally haspengouw,championnat belgique rallye

  • Legend Boucles de Bastogne

    Malgré un retard dépassant les 1h30 le samedi, le spectacle fut au rendez-vous pour les Legend Boucles de Bastogne.

    Jugez plutôt:


  • Calendrier 2018, rendez-vous en avril...

    Voici le calendrier 2018 des festivités sur notre circuit favori:

    Getimage.aspx.jpg

    A noter que le Spa Rally, qui aura lieu le 9 et 10 mars, aura son parc fermé dans l'enceinte du circuit!

  • Le meilleur de 2017 ! Joyeux Noël

    Voici le cadeau de Noël qui nous vous proposons: 


     

     

  • Les meilleurs "sons" 2017...

    Nous arrivons doucement à la fin de l'année 2017 et c'est l'occasion de regarder dans son rétroviseur. Pour ce faire, voici une compilation des meilleurs sons de cette année 2017. Il n'a pas été facile de tout regrouper dans la même vidéo et de faire un choix.

    Montez le volume et profitez:


  • Le début du Classic Endurance Racing à Spa...

    Né en 2004, le Classic Endurance Racing est devenu une référence en terme de compétition historique. C'est Peter Auto qui a lancé cette série en 2004 pour remettre en piste les voitures ayant couru, notamment, aux 24h du Mans dans les années 60 et 70. 

    Au vu son succès, cette série a évolué puisqu'elle s'est scindée en 2 sous-catégorie: CER 1 et CER2.

    Nous avons la chance de les retrouver chaque année au mois de mai lors du Spa Classic.

    Voici une vidéo la première édition des CER sur Spa, c'était il y a 13 ans déjà:


  • Un max de plaisir lors du 2e Champion's Day à Mettet

    Malgré une météo très hivernale (alors que nous sommes encore en automne), le Family Champion's Day 2017 a été une journée de fête pour le rallye pour célébrer la fin d'année.

    Vidéo:


  • Champion's Family Day le 3 décembre à Mettet

    Il s'agira de la deuxième édition du Family Champion's Day organisé par le passionné Paul Fraikin. Cet événement dédié au rallye se déroulera comme l'année passée sur le circuit de Mettet. Nous aurons préféré un retour sur notre circuit adoré de Francorchamps comme à la "belle" époque, mais il en est ainsi.

    Espérons que la météo soit de la partie le dimanche 3 décembre pour célébrer cette journée de fête du rallye. En effet, il ne sera nullement question de chrono ici, mais bien de spectacle et d'amusement. La possibilité de monter à bord des voitures sera également possible pour les RRS. 

    Toutes les infos et prévente ticket sont ici:

    http://www.championsday.be/

    Vidéo de présentation et de l'année passée: