• 24h 2011 : les enseignements à tirer...

    229597_2161860919741_1043129654_2527526_8347183_n.jpg

    Avec une première victoire pour Audi dans les 24h Spadois, et un podium avec 3 marques différentes, voici ce qu'il faut retenir:

    Les points positif:

    - Avec 62 voitures ayant pris part au départ, c'est un record d'engagés pour les 24h depuis que ceux-ci sont passés aux GT.

    - Beaucoup de voitures engagés, et donc beaucoup de marques qui pouvaient revendiquer la gagne: Porsche, Audi, BMW, Lamborghini, Mercedes, Ferrari, Mclaren, Ford.

    - Une course qui aura été fortement animée par les accidents, rebondissements, et donc passionnante à suivre du moins durant la majorité de l'épreuve.

    - Une qualification passionnante qui dévoila le poleman dans les dernières minutes.

    - Du show en dehors de la piste: l'arrivée de Bob Sinclar ainsi que son concert, feu d'artifice, montgolfières, fête forraine, petit train, pit brasserie ouverte à tous,...

    Les points négatifs:

    - Tout d'abord, les parkings, pour la plupart, ils étaient réservés aux VIP, au sinon très cher et dans l'herbe (avec la pluie qu'on a eu, pas l'idéal pour repartir).

    - Si certes il y avait beaucoup de voitures, ces GT3 sont désespérément peu bruillantes voir pas du tout!

    - Les courses annexes étaient pas très attrayantes, les GT1 manquaient cruellement au public.

    - Le Raidillon extérieur était interdit au public, seuls les VIP y avait accès.

    - Même si la plupart des voitures étaient des GT3, il y avait trop de classe (Pro Cup, Pro Am,...) dans la même classe...

    - Des voitures proches en performances, ce qui complique la tâche des pilotes rapides face aux gentleman drivers.

    - Pas d'écrans géants pour pouvoir suivre la course, ne fusse que pour lire un classement live

    - Un feu d'artifice, oui mais, tiré de loin

    ...

    Conclusion: soyons fiers de notre épreuve, même si depuis 2001, nous avons vécu des éditions plus magiques: le temps où on entendait chanter les moteurs V12 Ferrari, Maserati, Lister Jaguar, Aston Martin; le gourmand V10 Viper GTS-R; le V8 de la Corvette qui faisait trembler les tribunes ainsi que le 6 cylindres à plat de Porsche qui en plus de faire trembler le sol faisait vibrer nos tympans... Une époque où des tribunes sortaient expressément du sol pour les 24h notamment au Raidillon...

    Messieurs les organisateurs, les GT1 e GT2 nous manquent, il y a encore du travail pour l'avenir...

    Classement de l'épreuve:

    http://blancpain-endurance-series.com/results.php